/ avril 10, 2019/ Tous les Séminaires

Veuillez trouver ci-dessous et en pièce jointe le programme relatif au programme du séminaire 

« Dialogues interdisciplinaires : arts plastiques et sciences de la nature »

La prochaine séance consacrée aux Terres d’expériences, aura lieu le mercredi 10 avril 2019 à 18h en salle 250 au Centre Saint-Charles, École des arts de la Sorbonne, 47 rue des Bergers, 75015 Paris.

Nous aurons le plaisir d’accueillir :

Eugénie Denarnaud, paysagiste et artiste, doctorante, LAREP, ABIES AgroParisTech : Pour une recherche-création en ethno-esthétique : pratiques de l’herborisation et de la photographie. Le processus de collecte d’éléments extraits d’un site, par documentation photographique, et celui de l’herborisation se rapprochent par de nombreux aspects. La pratique de ce prélèvement de fragments de terrain contribue à la lecture des paysages. Il sert dans ce contexte-là, à la fois de source d’information sur un espace donné et de matériau de création, relié à cet espace. C’est dans ce contexte que nous approcherons la question de ce lien, à travers deux exemples ethnobotaniques. Il fait l’objet d’un des axes de recherches de son travail de thèse en Landscapes Studies, sur le lien à la terre dans la ville de Tanger, Maroc.

Véronique Verstraete, artiste, enseignant-chercheur en arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1 : La multiplication végétative naturelle comme modèle : bulbille, stolon, rejet, rhizome comme pratiques de création. Certains aspects de la pratique de Véronique Verstraete sont constants. Ici, celui qui interroge l’unicité del’œuvre dans un espace et un contexte chaque fois différent est son propos. L’hypothèse consiste à commencer et se développer sur le terrain une œuvre-mère, utiliser les différentes techniques et approches de reproduction végétative naturelle des plantes pour créer des multiples, des œuvresidentiques. Leur lien, croissance, cycle, transformation, fragmentation, les méthodes et les modèles de la nature sont autant de bases pour les travaux pratiques artistiques.

Jean-Michel Lejeune, directeur du Festival Format/paysage : La relation à la nature comme écriture,conception et expérience musicale. Le paysage, médium de l’œuvre. S’appuyant sur son parcours de spectateur et son expérience de programmateur – pour l’essentiel de musique contemporaine, de danse et de théâtre – comme directeur d’institutions et de projets culturels, Jean-Michel Lejeune propose, à partir d’exemples, de contribuer à problématiser la relation des œuvres et des artistes à la nature et au paysage et de montrer en quoi cette relation est bien parfois le territoire d’une écriture.

Nous vous remercions par avance de diffuser le plus largement possible cette information auprès des étudiant-e-s, enseignant-e-s, chercheu-ses-rs, susceptibles d’être intéressé-e-s.

Rappel :

Les ateliers-séminaires visent à développer une pensée des sciences de la nature consacrée à la création artistique en marquant un intérêt pour les croisements des disciplines au niveau des concepts, des modèles, des méthodes. Les communications identifient des problématiques innovantes qui mettent en relation le monde de l’art et les diversités naturelles. Elles interrogent les projets de recherche posant les questions des actions partagées et des biens communs.
La programmation annuelle réunit des chercheurs de divers statuts et champs disciplinaires autour d’une question thématique correspondant à un domaine de recherche. Elle comprend six séances d’une durée de deux ou trois heures ouvertes à tous. Deux ou trois communications de 20 mn et des échanges consécutifs nourrissent la réflexion en vue d’une publication collective.

Lieu : École des arts de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
47 rue des Bergers 75015 PARIS
Dates et horaires selon le calendrier des séances – Salle indiquée à l’accueil

Calendrier : Les dates des séances mensuelles sont indicatives et susceptibles d’ajustement.

 

Programme :


Jeudi 9 mai 2019 à 17h, salle 252 : Racines

Sébastien Barot, écologue IRD, directeur de recherche IEES : Introduction à l’écologie des sols
Un bref aperçu de ce qui est étudié en écologie des sols et des écosystèmes, en prenant l’exemple des vers de terre (et de leurs effets sur la croissance des plantes) précèdera l’exposé de travaux sur la Savanede Lamta en Côte d’Ivoire (relations herbe-arbre, impact…). Dans un 2nd temps, seront abordées les activités de photographe de nature amateur, le lien existant entre ces activités, le travail de chercheur et la relation à la nature de Sébastien Barot.

Elisabeth Amblard, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1 : Prendre racines : l’in situ et l’in vivo à l’œuvre
Partant de l’expérience de deux expositions dans des sites remarquables, l’Abbaye de Saint-Maurice de Clohars-Carnoët (Finistère Sud – 2016) et le Musée de la Vénerie de Senlis (Oise – 2017), sont envisagésles liens qui s’établissent entre des artefacts et les milieux qui les accueillent, comment, en affinité, les uns se conçoivent de l’observation mûrie du développement végétal, organique, pour se laisser acclimater par des espaces peuplés de vies autochtones.

Laurence Gossart, artiste et doctorante, Institut ACTE, Paris 1 : Végétal et éléments naturels, dessiner, une poïétique de l’attention

Jeudi 13 juin 2019 : Interactions

Iglika Christova, artiste et doctorante, Institut ACTE, Paris 1, et Claire Damesin, écophysiologiste – laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (UPSud, CNRS, AgroParisTech) :
Co-dépendance entre les connaissances scientifiques rationnelles et une relation sensible à l’arbre.

Pascale Weber, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1: L’eurythmie des plantes / Projetartistique en développement : Germination

Vendredi 17 octobre 2019 : Nature et société

Marion Laval-Jeantet, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1 : Militance écologique dans Art Orienté Objet
Yorghos Remvikos, EC santé environnementale, CEARC (EA4455), Observatoire de Versailles SQY : La notion de résonance, bien être/bien vivre ensemble dans un Monde pluriel

Rémi Beau, philosophe, chercheur associé ISJPS, Paris 1 : Esthétique de l’ordinaire et santé écologique

Lundi 18 novembre 2019 : Faire des liens

Bernard Guelton, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1 : Formes éclatées des cabinets de curiosité au 21e siècle

Barbara Formis, EC philosophie de l’art, Institut ACTE, Paris 1 : Pour une écologie des pratiques artistiques : le geste végétal
Agnès Foiret, EC arts plastiques, Institut ACTE, Paris 1 : Biophonie animale, pratiques du son, documentation et création : Bernie Krauze, Mattieu Delaunay

Jeudi 12 décembre 2019 : Fictions, milieux

Sandrine Morsillo, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE Paris 1 : De la nature exposée à la nature fabulée
Diane Watteau, artiste, EC arts plastiques, Institut ACTE Paris 1 : Promenades dans un parc avec Antoine Watteau : des fissures dans la projection romanesque

Olga Kisseleva, artiste, EC arts plastiques, Institut Acte Paris 1 : Propositions d’interfaces art & science pour une communication avec le monde végétal

Share this Post