Séminaire Penser/Créer en Affinités 12 : Joy Seror

19-04-2019 par Lara morise

Notre prochaine séance accueillera Joy Seror, le lundi 15 avril à 16h, à la Sorbonne (14 rue Cujas), salle D632, pour une conférence intitulée :

« Affinité ou expropriation de soi ? »

Joy Seror est actuellement Doctorante contractuelle en études cinématographiques à l’École des Arts de la Sorbonne (dir. José Moure). Issue d’un parcours pluridisciplinaire, elle propose d’adopter une conception mouvante des sciences humaines, appelant à un décloisonnement des disciplines. Diplômée d’un Master en Sciences Politiques (Sciences Po Aix), d’un Master en « Esthétiques et Psychanalyse » (Université Paul Valéry, Montpellier), ainsi que d’un Master en Esthétiques du Cinéma (Paris 1 Panthéon Sorbonne) elle porte un regard à la fois sociologique, philosophique, et psychanalytique sur le médium cinématographique.
Joy Seror rédige une thèse sur la réactivation de la figure du double dans le cinéma contemporain ; ses résurgences ainsi que ses différentes mises en scène dans l’histoire du cinéma post-moderne et contemporain, en accordant une attention particulière à la mutation opérée entre les figures du double masculin et celles du double féminin.
Elle s’intéresse à la question de l’identité multiple, à la frontière entre mondes réels, mondes virtuels et mondes fictionnels, et a notamment publié un traité sur les liens entre narration de soi, quotidien et principe de réalité, après avoir travaillé sur la question du storytelling pour le Writeyourscreenplay Studio à New York.
Dans le cadre du séminaire Penser et Créer en affinités, elle nous parlera de la déroute que crée la perception de soi en l’autre, ou d’un autre comme soi, illustrée par des œuvres cinématographiques, allant de 1958 à 2018.
Rencontre, déroute : affinité ou expropriation de soi ? Elle étudiera les paradoxes d’une telle rencontre duelle en analysant les enjeux philosophiques, esthétiques, scénaristiques et actoriels de cette traversée des identités et de ces jeux de miroir.
Et si la rencontre la plus déroutante n’était qu’une rencontre avec soi-même ?

Penser/Créer en affinités 

Penser et créer s’exercent en relation. Loin du mythe de la solitude créatrice, le séminaire étudie les circonstances, les accidents et les connexions qui président aux activités intellectuelles et artistiques. S’il propose d’ancrer les œuvres dans leurs contextes, il prend aussi en considération le rôle des rencontres inattendues qui provoquent une déroute créatrice. Les affinités se construisent à partir des différences.
Il était improbable que le surréaliste André Breton croise Aimé Césaire en Martinique, qu’Édouard Glissant se passionne pour Faulkner l’écrivain du Sud esclavagiste, qu’Hannah Arendt admire Martin Heidegger compromis avec le nazisme, qu’Antonin Artaud trouve son inspiration chez les Indiens Taharumaras, que Sartre se veuille la réincarnation de Spinoza et Stendhal… Une nouvelle conception du temps des œuvres s’impose pour comprendre ces affinités entre des êtres de cultures et d’époques hétérogènes. Roland Barthes a ainsi proposé de penser la contemporanéité entre des auteurs comme une expérience de l’inactuel qui permet de fonder une parenté affranchie des générations.
Selon une perspective anti-généalogique, le séminaire s’intéressera aux figures de la rencontre par affinités : les hasards, les constellations, les archipels, les greffes, la mixité. Au-delà des thèses déterministes qui enferment les écrivains et les artistes dans une identité culturelle et raciale, il montrera la fécondité de la déroute, du malentendu, de l’expropriation du soi et de la transformation.

PROGRAMME

15 avril : Joy Seror (Affinité ou expropriation de soi ?) – Sorbonne D632
20 mai : Dominique Chateau et Anatoli Vlassov en affinités (Affinités d’Eisenstein au Kabuki et de la phonésie à Godard) – Sorbonne D63
Sorbonne Développement Durable
Structure réticulaire collaborative
pour l’innovation de la formation et de la recherche
des sciences humaines, juridiques et sociales sur le développement durable .
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
www.sorbonnetransition.org